1- Pouvez-vous nous expliquer l'histoire du groupe?

Manu : Oilid est a l'origine du groupe. Je crois que je l'ai rencontré lors d'un concert. Il m'a a fait écouter deux chansons qu'il avait composé. Elles étaient dépourvues de chant, mais j'ai tout de suite accroché. Je lui ai présenté un pote guitariste et on a commencé a répéter, sans batteur, uniquement avec les samples. Nous avons changé de guitariste deux semaines avant notre premier concert. Quelques mois plus tard, Jérôme, notre batteur, est apparu. Cela va faire bientôt un an que Julien, deuxième guitariste, a rejoint le groupe après le départ de J-C.

2- Que signifie A.N.A.E.L. ?

Oilid : c'est le nom d'un ange.

3- Vous avez sorti plusieurs démos, à quand l'album?

Manu : Quand on aura les moyens. C' est un lourd investissement... On y pense sérieusement, mais il ne sera pas pour tout de suite...

4- Pourquoi êtes-vous chez Fog Flames Rec, aucun label français n'était intéressé?

Oilid : oh que oui ! Fog Flames Rec n'a qu'un contrat de licence. Nous sommes aussi distribué en France par Necrocosm. Le C.D. est dispo à la vente (en direct) sur notre site.

5- Comment composez-vous?

Manu : C' est Oilid qui compose. Le matin je crois.

Oilid : Ouais, le plus souvent quand je suis sous la douche, je retiens le riff, je prend ma gratte et c'est parti.

6- Quelles sont vos influences?

Manu : Ca va de Portishead à Carcass.

7- Que pensez-vous de la scène métal/hardcore française actuellement?

Manu : Elle a le mérite d'être underground... Elle ne déplace pas les foules, et s'exporte mal à l'étranger...Mais je ne pense vraiment pas que cela vienne des groupes et du public... Il y a d'excellents groupes en France; un public fidèle et connaisseur. C' est plutôt tout ce qu'il y a autour : les salles de concerts, les subventions, les médias... Ou peut être la culture...La France, c' est pas assez rock'n'roll en fait!

8- Quel est votre meilleur souvenir de concert?

Manu : Quand Jérôme a dit qu'il assurerait le concert à l'Indiana Coffee! (mal de dos)

9- Le pire?

Manu : Quand Jérôme a dit qu'il n'assurerait pas le concert à l’Indiana Coffee! (mal au dos)
Quand je tape du pied lors du premier morceau, du premier concert, et que le CD saute... :-)
Quand je débranche la guitare a Oilid pendant un solo :-)
Quand on fait six heures de route pour jouer dans une salle de 4m² avec 7 personnes :-)

Oilid : jouer vers 03h30 du matin aussi.

10- Quels sont vos projets?

Manu : Boire à demi-tarif + sandwiches de 1 mètre de long
Oilid : me gratter la jambe

11- Un dernier mot?

Oilid : Ne perdez pas espoir.