Interview effectué par le zine FOEDUS AETERNUS :

1) Après avoir présenté le projet en quelques mots, peux-tu tenter de définir le style d'ANAEL, chose qui n'est pas aisée à faire au premier abord ?

Anael est un projet dans lequel j'ai choisi de décrire et de dire mes pensées, c'est pour cela que c'est un projet solo. Quand aux influences musicales, il est vrai qu'elles sont difficiles à définir tant elles sont nombreuses et variées. Cela fait plus de 10 ans que j'ai "sombré" dans le métal :) et j'ai eu le temps de découvrir bien des choses! Mais mon univers musical ne se limite pas au métal... je ne pense pas qu'une personne puisse s'autoproclamée musicien si elle est fermée d'esprit. Disons que le "style" d'Anael reflète le monde sombre et agressif qui nous entoure, cela se retranscrit par un coté indus', métal parfois mélodique.

2) « Union », la nouvelle oeuvre d'ANAEL, a-t-elle été bien accueillie ?

Oui, on va dire que 99% des gens qui ont écouté le C.D l'ont apprécié. De toute façon, c'est toujours lorsque tu ne tiens pas compte de l'avis des gens que cela leur plaît! Il faut être entier et ne rien leur cacher.
Le mot qui revient le plus souvent pour décrire "Union" est le mot "sombre".

3) Au niveau des textes, peux-tu nous en dire davantage ?

Les textes sont personnels mais se transposent très bien à un niveau plus "général", je préfère laisser l'auditeur libre de son interprétation. Quand à "Thyresias" (titre d'un morceau), les paroles sont directement tirées de T.S Eliot's "Waste Land" (poème américain de 1922), "Thyresias" est un prophète qui a le don de prévoir l'avenir... un avenir assez inquiétant.

4) Parle-nous de la reprise originale de BURZUM qui figure sur « Union » Pourquoi ce titre ?

Tout simplement parce que j'aime beaucoup ce titre! La chanson est passée de 7.30 min à 3.38 min dans ma version. Les "puristes" vont être surpris! D'ailleurs peu importe le style, pour moi, la musique est plus qu'un art, c'est un sixième sens! Elle procure une jouissance qu'aucun
des autres sens ne peut atteindre. Elle nous parvient grâce à l'ouie, certes, mais le plaisir réside ailleurs.

5) En tant que « one-man-band », as-tu déjà envisagé de faire appel à d'autres musiciens pour jouer sur scène ?

Oui, et on a même déjà tenté l'expérience scènique ! Tout s'est déroulé à merveille! Le matos, le son, les musiciens ( Manu à la basse et JC à la guitare) et le public bien sûr ! Nous allons sans aucun doute remonter sur scène, alors surveillez bien si ANAEL passe dans votre ville!

6) Que penses-tu de la scène métal en France ?

Disons que la France a plus tendance à suivre les modes qu'à les créer. Il suffit qu'un groupe qui s'appelle Limp Bizkit ait du succès pour que tous les "gamins" se mettent à les imiter! Pareil avec la vague black métal!
Aux concerts de n'importe quel style de métal, il est difficile de différiencer les gens tant ils sont identiques! Quand je vais à un festival hardcore (style que j'aime ), j'ai l'impression de voir 5 fois le même groupe!
La scène française a aussi besoin de soutien financier. Quand on voit que les autres pays sont prêts à débourser beaucoup d'argent pour leurs "poulains", on peut être dégouté de devoir rester en France.

7) Un dernier mot pour nos lecteurs?

La réponse à la question précédente peut paraître prétentieuse, mais il faudrait qu'elle suscite des réactions!

 back